SubaruCar
SubaruCar AUTOavendre.tv Carrosserie Raymond

Subaru conçoit un modèle pour les jeunes urbains actifs

By: François Raymond Date: Tuesday 27 December 2011

Mi-SUV, mi-berline, la nouvelle Subaru XV mélange astucieusement les genres. En espérant tirer le meilleur parti des deux mondes. Un pari ambitieux.

Sa livrée orange est sa «marque de fabrique», mais rassurez-vous: le Subaru XV existe aussi dans des teintes plus conventionnelles. Quant à son look, très travaillé, il a rencontré un vif succès auprès des piétons qu’on a croisés!

Sa livrée orange est sa «marque de fabrique», mais rassurez-vous: le Subaru XV existe aussi dans des teintes plus conventionnelles. Quant à son look, très travaillé, il a rencontré un vif succès auprès des piétons qu’on a croisés

Vous l’avez sans doute remarqué… Depuis plusieurs semaines, d’étranges publicités, en forme de compte à rebours, ont fleuri sur à peu près tous les supports média de Suisse. Du genre «plus que deux mois d’attente». Objet de ce battage médiatique, inhabituel pour la marque, l’arrivée sur le marché d’un engin orange: la Subaru XV. A première vue, un SUV. Vrai qu’avec sa stature imposante, ses lignes musclées, sa garde au sol importante, ses gros passages de roues et sa proue agressive, elle ne passe pas inaperçue. Difficile, en tout cas, de repérer sous ce design tapageur l’Impreza classique dont elle dérive…

Etudiés pour être économes
Pourtant, c’est bien de la plate-forme de la berline et non pas de celle du Forrester que cet étonnant Crossover est issu. Traction intégrale symétrique, moteur boxer, suspension: tout y est. Tout, à part le look. Un peu comme si on avait gonflé la voiture à l’hélium avant d’en retoucher le design pour en faire un mutant de choc.
Un mutant? Voilà exactement le but recherché! Histoire que la XV aille draguer dans d’autres viviers les futurs clients de la marque. Parce que cette Subaru, contrairement aux apparences, n’est pas faite pour aller crapahuter dans les pierriers qui ont rendu célèbres ses cousines de rallye.
Non. Si le terrain de jeux de la XV est bien une jungle, elle n’a qu’un lointain rapport avec les touffeurs de Sumatra ou de Bornéo. «Urban Action»: le slogan parle de lui-même. Cette Subaru-là a été imaginée pour séduire le jeune urbain actif.
Et là, on entend déjà hurler les Khmers verts… «Encore un 4×4 débile, pour la ville! Hérésie polluante!» Que nenni! Parce que le design n’a pas été – et de loin – la seule préoccupation des ingénieurs. Un soin particulier a aussi été apporté aux moteurs, pour les rendre le plus économes possible.
Trois blocs sont à disposition: 1,2 et 2,0 litres côté essence, 2,0 turbo, côté diesel. Les consommations atteignent 6,5 l/100 km pour le petit essence, accompagné d’une fiche CO2 de 151 g/km, et 6,9 l/100 km et 160 g/km pour le 2,0 l. Le diesel, quant à lui, affiche les meilleures valeurs avec 5,6 l/100 km et 146 g/km. De quoi décrocher une étiquette C. Pas mal du tout pour un 4×4 de cette taille et capable de se tirer de tous les pièges de la conduite hivernale avec le sourire.
Avec le sourire et avec l’aide de son célèbre «Subaru Symmetrical AWD». Accompagné, sur les voitures à boîte automatique, d’un système de contrôle actif du couple. Si, d’aventure, la route devient glissante, le système adapte automatiquement la quantité de traction voulue sur chaque roue, indépendamment, de façon à garantir la meilleure motricité possible.
Sur les versions à boîte manuelle, un différentiel classique central à viscocoupleur répartit le couple de traction à parts égales sur les deux essieux. Mais en cas de glissement d’une roue, le viscoblocage intervient et rétablit l’équilibre. A noter que boîtes, embrayages et transmissions ont également été optimisés pour diminuer au maximum la consommation.

Comportement séduisant

Et sur la route, que donnent toutes ces bonnes dispositions? Un comportement assez séduisant, il faut l’avouer! Compacte et vive, la voiture se guide facilement. A un – léger – détail près. Est-ce dû au système d’assistance? Ou à un mauvais réglage? Toujours est-il qu’il est très difficile de sentir le point central de la direction. Ce qui n’est qu’un détail dans la conduite de tous les jours devient un vrai problème quand les conditions d’adhérence sont un peu «limite». Et, malheureusement pour Subaru, le premier parcours du matin, dans les collines toscanes, s’est avéré être une vraie patinoire! La faute à une humidité persistante et à des chaussées très sales. Du coup, ce qui était un environnement idéal pour apprécier la traction intégrale s’est révélé un juge impitoyable pour mettre en exergue ledit flou de la direction.
Mais pour le reste, peu de choses à reprocher à la XV. Très homogène, bonne en courbe et en freinage, elle fait honneur au clan Subaru. Les sièges, confortables, offrent en outre un bon maintien latéral. Des poignées sont là pour rendre la course du passager agréable, le design intérieur est soigné, les rangements pratiques et la modularité très satisfaisante.

Familiale et pratique

Beaucoup de bons points, donc, pour une voiture qui se veut familiale et pratique. Et un petit reproche, aussi. La XV est destinée aux jeunes? Ça tombe bien, parce qu’il faut être en bonne forme physique pour parvenir… à hisser les bagages dans un coffre au seuil vertigineux. Et ce n’est pas l’espèce de «plan incliné» intérieur, imaginé par des designers à l’imagination galopante, qui va faciliter la manœuvre. Tout au plus aidera-t-il pour ressortir les valises. Mais pour les entrer, ne comptez que sur vos heures de muscul’! Dommage.
Dommage parce que, sans cela, on aurait été presque convaincus que l’objectif ambitieux de 3500 ventes pour 2012 allait être atteint tout en douceur. Or, sur le terrain, la concurrence est rude. Et elle se compose de contradicteurs solides, comme les Nissan Juke et Qashqai, le VW Tiguan, le Mitsubishi ASX ou le Hyundai iX35. Sans oublier le Mazda CX5 qui arrive.
Mais Subaru peut se targuer de quelques atouts majeurs. Reste une dernière inconnue concernant la future réussite de la XV: son prix. On nous le promet «dans la fourchette de l’Impreza», soit de 30 000 à 40 000 francs. Mais il va falloir patienter. Empêtré dans les cours fluctuants des changes, entre un euro à la dérive et un franc et un yen qui flambent, l’importateur se bat pied à pied avec le Japon. De l’issue de ce combat dépendra la carrière du joli Crossover…
Sa livrée orange est sa «marque de fabrique», mais rassurez-vous: le Subaru XV existe aussi dans des teintes plus conventionnelles. Quant à son look, très travaillé, il a rencontré un vif succès auprès des piétons qu’on a croisés!

Philippe Clement

http://www.lematin.ch/loisirs/auto-moto/subaru-concoit-un-modele-pour-les-jeunes-urbains-actifs-2011-12-25

top of the page

Aucun commentaire

Pas encore de commentaires.

Sorry, the comment form is closed at this time.

Subscribe to the newsletter

Catégorie

Archives

The Flash animation does not appear. To fully enjoy this site, you can download Adobe Flash Player 8 or higher. Also make sure to enable Javascript in your browser settings.

Imprimé à partir de la page : http://subarucar.net/subaru-concoit-un-modele-pour-les-jeunes-urbains-actifs

SubaruCAR.net is an independent dealer and service centre. It is NOT an authorized Subaru dealer or repair facility and is NOT affiliated with the Subaru group of companies in any way.